logo-tdc

Nouveauté !

Commandez et gérez vos billets avec l'application mobile

Télécharger Non merci

L'opéra

L’opérette

Longtemps, le Châtelet aura été le temple de l’opérette. Ce furent les riches heures de l’évasion avant la télévision. Les titres a eux seuls étaient une promesse de dépaysement : Mississipi, Robert le Pirate, Nina-Rosa, Au Temps des merveilleuses, Au Soleil du Mexique, Yana, Le Chanteur de Mexico

Les grands classiques

Mais dès 1873, l’opéra fit son entrée sur les planches du théâtre, grâce à la résidence des Concerts-Colonne (l’entrée des artistes de nos jours se fait d’ailleurs par la rue Edouard Colonne). Puis ce fut Salome dirigé par Richard Strauss, la tournée du Metropolitan Opera de New York, les opéras russes programmés avec les Ballets de Diaghilev (Borodine, Glinka, Rimski-Korsakov) et la venue de L'Opéra Russe à Paris en 1933 et 1934. A partir de 1935 le genre est ensuite délaissé pour revenir sous la direction de Jean-Albert Cartier en 1980. Depuis lors, le Châtelet n’a plus cessé de monter des opéras. Il y eu le répertoire français (Le Cid, Les pêcheurs de perles, Louise, Alceste, …), des tétralogies de Wagner (Pierre Strosser en 1993, Bob Wilson en 2005), sans oublier des saisons Mozart, Rossini, Haendel, Verdi, d’opéras allemands… Les loges ont vu passer les plus belles voix (Felicity Lott, Barbara Hendricks, Jessye Norman, Waltraud Meier, Thomas Hampson, Ruggero Raimondi, Placido Domingo…), des chefs d’orchestre prestigieux (William Christie, Pierre Boulez, …) et des metteurs en scène illustres (Alfredo Arias, Patrice Chéreau, Giorgio Strehler…).

Opéras rares et contemporains

De nos jours, le Châtelet privilégie les œuvres rares (Die feen de Wagner, La pietra del paragone de Rossini, Il re pastore de Mozart) et contemporaines (Nixon in China de John Adams, Il postino de Daniel Catan, Le petit Prince de Michaël Levinas, Faustus de Pascal Dussapin, Pastorale de Gérard Pesson). Toujours en prise directe avec son temps, le Châtelet propose en 2012 une audacieuse relecture pop du Couronnement de Poppée de Monteverdi rassemblant Benjamin Biolay et Carl Bârat des Libertines et en 2013 un opéra vocaloïd du japonais Keiishiro Shybuya. Ouvert sur le monde, le Châtelet a présenté au public parisien des œuvres venues d’Amérique du Sud (Magdalena d’Heitor Villa-Lobos), d’Afrique (Bintou Wéré, un opéra du Sahel, Impempe Yomlingo, une Flûte enchantée des townships du Cap) ou d’Asie (Le Pavillon aux pivoines, Le détachement féminin rouge). Jean-Luc Choplin, féru d’art contemporain, a donné leur chance à des plasticiens qui n’avaient jamais mis les pieds à l’opéra. Paris réussis avec Pierrick Sorin, Oleg Kulick ou Nicolas Buffe.