Nouveauté !

Commandez et gérez vos billets avec l'application mobile

Télécharger Non merci
Expo

Parade

Un prêt exceptionnel du Centre Pompidou exposé sur la scène du Châtelet du 7 au 15 mai

Le Théâtre du Châtelet et le Centre Pompidou présentent du 7 au 15 mai le rideau de scène de Parade, peint par Pablo Picasso. Chef-d’œuvre des collections du Centre Pompidou, à la fois fragile et monumental, ce rideau n’a été que très rarement exposé.
Un siècle après sa commande, il retrouve pour une semaine toute sa place dans le lieu même pour lequel il a été créé par Picasso : la scène du Théâtre du Châtelet.


Dates et horaires (entrée libre)

  • Samedi 7 mai de 14h30 à 21h
  • Dimanche 8 mai de 10h à 20h
  • Lundi 9, Mardi 10, Mercredi 11 et Jeudi 12 mai de 10h à 17h
  • Vendredi 13 et Samedi 14 mai de 10h à 21h
  • Dimanche 15 mai de 10h à 18h

Rideau pour le ballet Parade - © Succession Picasso - Photo © Centre Pompidou, MNAM-CCI, Dist. RMN-Grand Palais , Georges Meguerditchian


Parade, ballet commandé par Diaghilev pour les Ballets Russes et créé sur la scène du Châtelet le 18 mai 1917, est le fruit d’un travail collectif : la musique est composée par Erik Satie sur un argument de Jean Cocteau ; Picasso en dessine les décors et les costumes et peint lui-même ce célèbre rideau de scène ; Léonide Massine en est le chorégraphe. Apollinaire considère cette œuvre comme « sur-réaliste » et la décrit comme l’« alliance de la peinture et de la danse, de la plastique et de la mimique qui est le signe de l’avènement d’un art plus complet ». Véritable scène figurative où sont représentés les protagonistes de l’œuvre autour du thème de la commedia dell’arte, le rideau de Parade est la plus grande œuvre réalisée par Picasso (10,50m sur 16,40m soit plus de 170 m2).
Le rideau a été exposé au Centre Pompidou de Metz à l’occasion de son ouverture en 2012. Il n’avait plus été présenté à Paris depuis son exposition au Centre Pompidou de Paris en 1986.

Lieu de création fidèle à cette tradition, le Théâtre du Châtelet, sous la direction de Jean-Luc Choplin, continue de confier la réalisation des décors de ses productions à des plasticiens : Oleg Kulik (Vêpres de la Vierge, 2009, Le Messie, 2011), Shilpa Gupta (Nixon in China, 2012), Nicolas Buffe (Orlando Paladino, 2012, Il re Pastore, 2015), Pierrick Sorin (Pastorale, 2009, Pop’pea, 2012, La Pietra del Paragone, 2014, La Belle Hélène, 2015)... Aujourd’hui c’est le plasticien Guillaume Durrieu qui signe les décors de Passion, mis en scène par Fanny Ardant sur une musique de Stephen Sondheim.

Compléments

Les 27 et 28 mai, une pièce librement inspirée de Parade sera présentée à la Maison de la culture du Japon à Paris.
Parade for the End of the World est un ballet laboratoire proposé par Keiichiro Shibuya, compositeur, notamment, de The End – le vocaloid opéra donné en 2013 au Théâtre du Châtelet, le danseur étoile du Ballet de l’Opéra national de Paris Jérémie Bélingard et l’artiste plasticienne Justine Emard. La performance suit une partition réinventée et chorégraphiée à l’intérieur d’une installation plastique et vidéographique. Les artistes manipuleront les éléments sur scène pour nous plonger dans leur parade onirique.
Plus d'infos