logo-tdc

Nouveauté !

Commandez et gérez vos billets avec l'application mobile

Télécharger Non merci
Au-coeur-1600
Danse

Au Cœur

À l’occasion de son passage à Avignon à la collection Lambert, Jean-Luc Choplin a découvert la pièce Au Cœur de Thierry Thieû Niang présentée lors de la 70e édition du festival. Frappé par la force de son propos et des enfants qui l’interprètent, il offre aujourd’hui l’opportunité au public parisien de découvrir sur la scène du Châtelet ce spectacle inclassable sur le thème de l’enfance.


Un enfant joue à tomber. Il se relève et recommence. Il dit qu’il joue à faire le mort ! À quoi joue-t-il ? Que voit-on quand un enfant tombe ? Quand il se lève et vient vers nous ?

Frappé par les images d’enfants au sol, d’enfants abandonnés, de corps d’enfants échoués ces derniers mois, ces derniers jours, Thierry Thieû Niang s’interroge sur l’ambivalence de cet événement qu’est la chute d’un petit. À l’extrême gravité qu’un adulte peut y trouver, à l’avertissement – la menace ? – permanente du « Attention, tu vas tomber ! » s’oppose le regard ludique des enfants eux-mêmes : « Un enfant joue à tomber. Il ne bouge plus. Il se relève et recommence. Il dit qu’il fait semblant. Il dit qu’il joue à faire le mort ! À quoi joue-t-il ? Et nous, que voyons-nous tout à coup de cette immobilité, de cette suspension ? »

Pour développer cette question, il choisit de travailler avec des enfants et des adolescents. Thierry Thieû Niang invite, dans chaque ville où il est accueilli, quatorze jeunes amateurs – À eux d’abord d’investir le plateau pour sonder les revers du premier choc face à la chute : l’aide d’un autre pour se relever, la grâce dans la tentative de s’élever, de grimper, la simple joie de la feinte…

Avec le concours des directeurs des structures artistiques, des théâtres et festivals, l’équipe des relations publiques, les proviseurs et professeurs de collège plusieurs groupes d’enfants et d’adolescents sont ainsi sollicités et traversent le processus de création, ateliers de recherche et de transmission et représentations.

Les adultes travaillent à l’élaboration autant au niveau des contenus pédagogiques et artistiques qu’à l’organisation des séances et assistent et complètent les avancées avec un travail en classe, en groupe dans le cadre de leurs programmes et objectifs spécifiques.

À la demande du chorégraphe, des artistes complices créent l’écrin qui accueille les jeunes interprètes : l’écrivaine Linda Lê, par un texte qui explore le commun des enfances exilées ; la chanteuse Camille, par combinaison de voix a capella et d’un musicien improvisateur. Entre abstraction et incarnation, entre envol et consolation, dans une scénographie de Claude Lévêque, les interprètes découvrent en chacun d’eux ce qui relie leurs identités et laissent voir l’enfance du geste, l’enfance de l’art, l’enfance d’un avenir à dessiner ensemble.

« Qui suis je? Dis moi comment me redresser et montrer au monde que je nourris encore de l’espoir? Si seulement je pouvais m’approcher des étoiles et leur demander de m’éclairer pendant que, somnambule croyant à l’impossible, je décroche la lune… »

Linda Lê


Réalisation : Augurart à Lyon Le Festival d’Avignon, la Collection Lambert et la Chartreuse à Villeneuve lez Avignon, la Fondation Kings Fountain à Paris, les CCN, Via danse à Belfort et le Phare au Havre, la Scène Nationale de Besançon / les 2 scènes,le CDN de St Denis, Théâtre Gérard Philippe, le Théâtre Paris- Villette et la Fondation de France.

Distribution

  • Chorégraphie et mise en scène : Thierry Thieû Niang
  • Texte : Linda Lê
  • Scénographie : Claude Lévêque
  • Chants travaillés avec : Camille
  • Lumières et régie : Jimmy Boury
Le 24 octobre 2016 à 20h
Newsletter