Un petit bout de Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la musique eclectro

La musique électro, c’est d’abord une affaire de machines. Parce que même si on peut remonter aux premières expérimentations sonores ou instruments utilisant une tension électrique pour générer des sons, on parlera de musique “électro” comme d’un genre musical défini par un certain type de son, lequel découle des instruments utilisés le plus souvent.

Petit panorama des classiques (certains diront “poncifs”) en la matière :

Roland TR-808
image

Parce qu’il faut bien commencer quelque part, pourquoi ne pas commencer par le rythme ? La TR-808 est une boîte à rythme qui propose un ensemble de sons de batterie pas du tout convaincants pour les instrumentistes qui cherchent à s’accompagner lors qu’ils jouent de leur instrument. En échange, elle est simple à programmer, avec ses 16 boutons représentant les double-croches de 4 mesures. Echec commercial, elle ressurgit dans les années 80 car le son qu’elle produit est très dynamique mais reste “chaud”, particulièrement le son de grosse caisse, qu’on pourrait qualifier de “bouuuuuuuuuuuum”.

Et oui c’est une TR-808 qui fait la rythmique de Sexual Healing de Marvin Gaye. Puisqu’on vous dit que le son est “chaud” !

Roland TB-303

image

Là aussi, il s’agissait initialement pour le fabricant Roland de proposer un accompagnement, aux guitaristes par exemple, en leur permettant de programmer une ligne de basse sur ce petit synthétiseur (il génère ses propres sons) et la faire tourner en boucle. Seul bémol, toute personne dotée d’une oreille en état de marche trouvera le son aussi éloigné d’une basse électrique que le triangle de la trompette. Ce petit appareil sera exhumé par des bidouilleurs qui vont commencer à tourner les boutons dans tous les sens, surtout vers les aigus, et particulièrement le filtre électrique, qui va alors émettre un son “acide”, assez agressif (ça deviendra même un courant de la musique électronique, l’acid-house).

Comme le dit si bien Fatboy Slim (éminent producteur d’hymnes pour stades de football), tout le monde a besoin d’une 303.

Roland TR-909

image

Il ne faut pas croire que la firme Roland était spécialement visionnaire, c’est surtout par ses échecs qu’elle a créé des mythes. Après l’expérience de la TR-808, ils remettent ça et produisent la TR-909, persuadés que cette fois c’est la bonne, ils vont produire un synthétiseur à même de rivaliser avec les sons d’une vraie batterie. Raté. Par contre quelques années plus tard, ces machines se retrouvent bradées sur le marché de l’occasion, et c’est là qu’on trouve les futurs émissaires de la musique électro, souvent désargentés. Le son de la TR-909 est plus mat que la TR-808, mais encore plus dynamique, le pied de grosse caisse emmène les hauts-parleurs dans des fréquences graves à souhait, la caisse claire est un vrai contrepoint qui vous claque dans les oreilles, et le tout est programmable.

Nos hérauts en la matière, les Daft Punk, ont produit l’intégralité (ou presque) de leur premier album avec cette boîte à rythme, avec un morceau caractéristique.

Pour la suite, venez assister au ConcerTea avec Benjamin Diamond !