Passion – Natalie Dessay

Rencontre avec la soprano, qui interprète Fosca, pendant les répétitions de Passion.

 

Parlez-nous de Passion

Cela ne ressemble à rien de ce que j’ai fait avant. C’est un univers tout à fait particulier, tout à fait personnel et original. Ce n’est pas une comédie musicale. C’est une tragédie musicale, dans laquelle la musique est interrompue par des scènes de textes. C’est davantage une pièce de théâtre avec musique qu’un musical habituel. Il y a un thème obsessif qui revient sans cesse, décliné sous différentes formes, qui décrit l’obsession de Fosca pour Giorgio.

 

© Jerry JacksonStephen Sondheim

On reconnaît tout de suite une chanson de Stephen Sondheim comme on reconnaît tout de suite une chanson de Michel Legrand. Sondheim écrit lui même les paroles de ses chansons, il est donc au plus près des inflexions de la langue. C’est très intéressant. Les paroles sont très belles, c’est un poète. Un compositeur et un poète à la fois c’est assez rare, de ce point de vue là il ne ressemble à personne. Pour tous les musiciens et pour tous les amoureux de comédies musicales c’est un auteur incontournable.

 

©André RauÊtre dirigé par Fanny Ardant

Fanny Ardant est au plus proche de ce qu’elle ressent, c’est extrêmement intéressant de travailler comme ça. On est dans un ressenti plus personnel parce qu’elle même est une actrice. Elle sait ce que c’est que le process de jouer, là où on va puiser l’énergie. Certains metteurs en scène vous dessinent un parcours dans l’espace et c’est à vous de combler les trous entre les positions. Là il n’y en a pas, à vous de trouver le parcours, mais Fanny Ardant est très spécifique quant au sous-texte, et comment jouer particulièrement chaque mot.

Votre travail avec la troupe

C’est toujours très agréable d’être avec des gens qui savent faire ce que vous vous ne savez pas faire, parce qu’ils vous entrainent, ils vous tirent par le haut. Dans la troupe ils sont tous américains, ou anglophones de naissance, donc ça aussi ça vous met dans un bain. Je travaille aussi beaucoup avec le chef Andy Einhorn sur comment dire le texte à l’américaine.

 

Passion du 16 au 24 mars

© Simon Fowler ❘ Jerry Jackson ❘ André Rau