Nixon in China

A l’occasion de la nouvelle production de A Flowering Tree, retour sur les précédentes œuvres de John Adams au Châtelet.

Nixon in China
Nouvelle production, avril 2012

En 1987, la création de Nixon in China fit sensation. Composée par John Adams (né en 1947), dont c’était le premier opéra, l’œuvre associait deux autres personnes n’ayant pas atteint la trentaine : la librettiste Alice Goodman (née en 1958) et le metteur en scène Peter Sellars (né en 1957). Affichant clairement sa volonté de « renouveler la tradition de l’opéra historique », Sellars, qui avait fait la connaissance de John Adams en 1983, lui avait proposé de prendre comme sujet l’événement qu’avait été la visite du président Nixon en Chine en 1972. Le trio se mit à la tâche en 1985 et l’opéra vit le jour deux ans plus tard, au Houston Grand Opera.
Héritier d’une double culture musicale américaine, classique et populaire, John Adams a été longtemps considéré comme l’un des tenants du minimalisme, un courant dont il s’est cependant éloigné assez vite, son langage, plus riche et complexe au fil du temps, étant aussi très influencé par la musique européenne. Prolifique dans le domaine instrumental, il n’en a pas moins continué à explorer le registre lyrique.
Après Nixon in China, dans la même veine contemporaine, Adams, Goodman et Sellars s’associent à nouveau pour concevoir l’opéra The Death of Klinghoffer, évoquant le détournement du paquebot Achille-Lauro par des terroristes palestiniens qui, au cours de cette action, tuèrent un passager juif américain handicapé. Créé à Bruxelles en 1991, l’œuvre fait scandale aux États-Unis où elle est présentée peu après, sa façon d’aborder ce sujet ayant suscité l’incompréhension. Pour ses opus suivants, Adams poursuit sa collaboration avec le seul Peter Sellars, auteur des livrets ou des mises en scène (et parfois des deux). En 1995, I Was Looking at the Ceiling and Then I Saw the Sky voit le jour à Berkeley. Intermédiaire entre l’oratorio et la comédie musicale, cette œuvre évoque les réactions de différentes personnes au tremblement de terre de Los Angeles en 1994.
En 2000, le Théâtre du Châtelet présente en création mondiale El Niño, un oratorio sur le thème de la Nativité mêlant des textes de poètes sud-américains (pour la plupart) et des extraits de la Bible. Doctor Atomic, qui porte sur le projet Manhattan et le physicien Robert Oppenheimer, est créé en 2005 à San Francisco. Différentes institutions américaines et européennes sont à l’origine de la commande de A Flowering Tree (créé en 2006), destinée à célébrer le 250e anniversaire de la naissance de Mozart, et dont le livret s’inspire d’un conte indien. Actuellement, John Adams travaille d’arrache-pied pour achever un nouvel ouvrage lyrique commandé, entre autres, par le Los Angeles Philharmonic et Gustavo Dudamel.
Extrait du programme

©Marie-Noëlle Robert / Théâtre du Châtelet

#tbt du 17 avril sur El Niño