10 questions à Cyril Mokaiesh

540_naufrages

Votre premier souvenir de spectateur ?
Jim Courrier s’inclinant en cinq sets contre Sergi Bruguera en finale de Roland Garros. J’en ai encore les larmes aux yeux.

Que faites-vous avant de monter sur scène ?
Je m’agite nerveusement en me trouvant bien prétentieux d’avoir fait se déplacer tous ces gens.

Que faites-vous en sortant de scène ?
Je félicite celui ou ceux qui m’ont accompagné et suis moi même satisfait de ne pas être un imposteur.

3 qualificatifs pour décrire votre métier ?
Magique, tragique, intense.

Qui vous a transmis la passion de la musique ?
Personne, les mots m’y ont conduit.

Quand vous présentez une œuvre (autre qu’une création), en consultez-vous d’autres versions ?
Je fais de la chanson alors j’écoute la version qui m’a plu avant de me l’approprier et puis je ne l’écoute plus.

Si vous étiez une œuvre musicale …
L’école de la poésie de Léo Ferré.

Si vous étiez un instrument …
Le violoncelle pour vibrer de tout mon corps.

La musique que vous avez le plus entendue ?
« Ah t’es chanteur? C’est quoi ton nom? Et ça va ça marche un peu? »

Une chose que vous n’aimez pas dans une salle de concert ?
Quand elle est presque vide.

Retrouvez Cyril Mokaiesh au Théâtre du Châtelet du 6 au 13 octobre à 21h dans son concert Naufragés !.